Deuxième épisode des Souvenirs d'enfance.

INCIPIT

Après l'épopée cynégétique des bartavelles, je fus d'emblée admis au rang des chasseurs, mais en qualité de rabatteur, et de chien rapporteur.

06

RESUME

Les familles Pagnol et Jaubert passent toujours leurs vacances au pied du Garlaban. Le jeune Marcel Pagnol se lie d'amitié avec un jeune paysan, Lili des Bellons. Il évoque le parcours des deux garçons pour poser des pièges à oiseaux dans les collines. De leur côté, Joseph et l'oncle Jules rapportent tant de gibier qu'ils peuvent payer la location de la « Bastide Neuve ». La fin de l'été est un drame pour Marcel, qui décide de fuir pour vivre dans les collines avec l'aide de Lili. Mais il renonce à ce projet.

La famille décide de monter chaque samedi à La Treille, mais le trajet est long. Heureusement, Bouzigue, piqueur du canal de Marseille et ancien élève de Joseph, leur remet une clé permettant de suivre le cours d'eau à travers des propriétés privées et de gagner un temps précieux par ce raccourci. Mais traverser les châteaux est une épreuve angoissante, particulièrement pour Augustine, la mère de Marcel... 

MON AVIS

Encore beaucoup de vocabulaire ; pour un roman si court, c'est un peu rageant ! C'est surtout du vocabulaire provençal... mais ça peut aider quand on part en vacances là-bas !

CE QU'EN DIT WIKIPEDIA

Le Château de ma mère est le deuxième tome des Souvenirs d'enfance, une autobiographie romancée de Marcel Pagnol, paru en 1957.  

Le château de la Buzine

Le château évoqué par le titre porte le nom de château de la Buzine. Marcel Pagnol prétend que le propriétaire des lieux, à l'époque, était un certain « Comte Jean de X... Colonel au Premier Cuirassier » ayant participé à la bataille de Reichshoffen. Or, le château appartenait en réalité à un officier de marine du nom de Félix Pallez.

Le château n'a pas « au moins dix étages », comme Pagnol enfant le voit, ni non plus « trente balcons de pierre sculptée [sur] chaque façade » que Pagnol propriétaire persiste à lui attribuer. D'autre part le canal de Marseille ne traverse pas le domaine de La Buzine, aujourd'hui « Parc des Sept Collines », ni même ne s'en approche. Il ne passe d'ailleurs pas non plus au carrefour des Quatre-Saisons, sur lequel, selon Pagnol, ouvre la « porte du Père Humilié ».

Un doute subsiste donc. Des passionnés ont tenté de reconstituer l'itinéraire des Pagnol, et il n'est pas avéré que la famille a effectivement traversé cette propriété. Néanmoins sur la carte du projet de canal de Marseille de M. Bazin en 1832 on voit très clairement le canal passer selon le cheminement de la famille Pagnol. De nombreuses dérivations ont peut-être disparu ou été ensevelies.

00

Le château de ma mère, film d'Yves Robert, 1990

En 1941, pour réaliser son ambition de construire, sous le ciel de Provence, la Cité du Cinéma capable de rivaliser avec Hollywood, Pagnol fait l'acquisition, par téléphone et sans l'avoir vu, de ce château avec quelques hectares de prairies au bord du canal. C'est en visitant son domaine huit jours plus tard, qu'il reconnait qu'il s'agit de « l'affreux château, celui de la peur de ma mère ». 

La demeure appartient actuellement à la ville de Marseille qui l'a rénovée et en a fait une « Maison des Cinématographies de la Méditerranée » de près de 4 000 m2.

MES EXTRAITS FAVORIS

Alors, pour la première fois, je compris que les grandes personnes ne font jamais ce qui leur plaît, et qu'elles sont bêtes. En redescendant les escaliers, dans la pénombre, Paul tira la conclusion de ce désastre, et il dit, d'une voix égale :

- Moi, quand j'aurai des enfants, je les donnerai à quelqu'un.

***

Tel est le peuple : ses défauts ne viennent que de son ignorance. Mais son coeur est bon comme le bon pain et il a la générosité des enfants.