Mark Twain, de son vrai nom Samuel Langhorne Clemens, né le 30 novembre 1835 à Florida dans le Missouri (États-Unis) et mort le 21 avril 1910 à Redding, Connecticut (États-Unis), est un écrivain, essayiste et humoriste américain.

00

1867

Sa mère, Jane, est née dans le Kentucky au sein d’une famille qui fait vraisemblablement partie des premières générations de pionniers à franchir la chaîne des Appalaches. Le grand-père paternel de Samuel est fermier en Virginie mais migre vers le Kentucky au début du XIXe siècle pour y devenir percepteur. Son père fait des études de droit, devient « attorney » et court sa vie durant après la fortune.Le faible nombre d’affaires de justice à traiter le pousse à la reconversion : il se fait marchand. Il tente sa chance dans plusieurs localités du Tennessee puis rejoint John Adams Quarles, le beau-frère de sa femme, dans le Missouri sur les conseils de ce dernier. Samuel est le cinquième enfant de la famille.  

En mars 1847, son père meurt d’une pneumonie. Sa disparition bouleverse la vie de la famille Clemens. Au mois de mai de l’année suivante, Samuel, âgé de douze ans, quitte l’école et devient apprenti typographe dans l’imprimerie locale. À partir de 1850, le jeune homme travaille pour le Western Union, un hebdomadaire dont son frère aîné, Orion, s’est fait le fondateur. Il y rédige ses premiers papiers et s’imprègne des techniques et des thèmes journalistiques de son temps.

À dix-huit ans, Samuel quitte le Missouri pour le Nord-Est des États-Unis en se faisant embaucher comme typographe à New York, Philadelphie, Washington puis Saint-Louis. Ses impressions de voyage paraissent sous forme d’articles dans un journal de Muscatine, la nouvelle entreprise de son frère Orion. En juin 1855, il s’installe comme imprimeur à Keokuk (Iowa) où son frère le rejoint peu après. Leur collaboration dure jusqu’à l’hiver 1856-57. Samuel prend alors la direction de Cincinnati. Le récit de son séjour paraît cette fois dans un journal de Keokuk sous le pseudonyme de « Thomas Jefferson Snodgrass ».

Se tournant vers le Sud, il s’embarque ensuite sur le Mississippi en direction de La Nouvelle-Orléans, avec l’intention probable de gagner l’Amazonie. Au cours du voyage, la rencontre avec le pilote de bateau à vapeur Horace E. Bixby le persuade cependant d’épouser la carrière de son nouveau mentor. C'est de cette époque que vient son pseudonyme : alors qu'il tire la corde de sondage pour vérifier la profondeur du fleuve, son capitaine lui criait : « Mark Twain !, Mark Twain ! », c'est-à-dire : « Marque deux [brasses] ! », ce qui signifie que la profondeur est suffisante dans le jargon du métier. Il travaille sur le Mississippi jusqu’au déclenchement de la guerre de Sécession en 1861 qui interrompt le trafic sur le fleuve. Il s’engage alors au sein d’une milice de volontaires sudistes. Le manque de fermeté de ses convictions sudistes et la perspective de se voir incorporer dans les rangs de l’armée confédérée le pousse à quitter son premier engagement et à se tourner vers les territoires de l'Ouest ; profitant de la nomination de son frère Orion comme secrétaire d’État du Nevada, il prend la route le 28 juillet 1861. Le Nevada ayant rallié l'union, Mark Twain passe donc de la sécession sudiste à l'unionisme du nord.

00a

Mark Twain peint par James Carroll Beckwith, en 1890

Samuel et Orion Clemens s'installent à Carson City dans le Nevada. Du fait de la présence de mines d'argent, la population de la ville est alors essentiellement masculine ; l’avidité, la concurrence et la recherche des plaisirs faciles y maintiennent un climat de tension permanente. Samuel est lui-même gagné par la « fièvre de l’argent » ; persuadé de faire fortune rapidement, il se lance tout azimut dans la prospection. Ses espoirs sont déçus ; confronté à des difficultés financières, il finit par accepter en août 1862 l’offre d’emploi permanent que lui propose le Territorial Enterprise, un journal de la ville de Virginia City, pour lequel il écrivait jusque-là occasionnellement des chroniques comiques. 

À partir de 1864, il exerce l’activité de reporter à San Francisco et se déplace en Europe en tant que correspondant presse. Après son mariage avec Olivia Langdon en 1870, il s’installe à Hartford, Connecticut. Il auront 4 enfants dont 3 filles : Susan, Clara et Jeanne et un fils mort prématurément. Dans ses premiers romans, Mark Twain évoque ses voyages en Europe et en Polynésie en se moquant des préjugés et de la conduite de ses compatriotes, ainsi que sa période de chercheur d’or et de journaliste.

C’est grâce à ses deux romans Les Aventures de Tom Sawyer (1876) et Les Aventures de Huckleberry Finn (1885) qu’il acquiert la célébrité comme écrivain humoriste. Mark Twain écrit cependant, dans la seconde partie de son œuvre des textes plus graves dénonçant avec pessimisme les excès de la civilisation et l’immoralité érigée en morale.

La fin de sa vie est assombrie par des ennuis financiers, ainsi que par la mort d'une de ses filles à 24 ans causée par une méningite, puis la mort de sa femme. Il perd une seconde fille, âgée de 29 ans, noyée dans sa baignoire à la suite d'une crise d'épilepsie.

L'oeuvre

Décrivant avec réalisme et sévérité la société américaine, Mark Twain est l’un des premiers auteurs à utiliser la langue parlée authentique des États du Sud et de l’Ouest. Souvent comparé à Stevenson et Dickens, il excelle particulièrement dans une peinture régionaliste de l’Amérique, c’est-à-dire réalisée par un « natif », parfaitement imprégné du vécu de l’endroit qu’il décrit.

Une partie importante de son œuvre déroge cependant à ce principe lorsqu’il se fait « observateur des peuples » en plaçant ses récits dans les pays qu’il a visités.

Twain a laissé un très grand nombre de manuscrits. La responsabilité de l'édition revient à son biographe officiel, Albert Paine Bigelow, sous la surveillance de Clara, la seule fille survivante de l'auteur. Cette période se caractérise par la construction d'une image hagiographique, dont témoigne la biographie de Bigelow, qui censure tout élément susceptible de ternir l'image de Twain. Les textes de Twain sont également purgés, comme son Autobiographie, dont seule une partie est publiée, et ses lettres, que Bigelow « résume » à l'occasion. L'Étranger mystérieux est également publié par ce dernier, préalablement remanié. Certaines œuvres, comme les Lettres de la Terre, ne sont pas publiées, sur ordre de Clara.  

Romans et contes

  • L’Infortuné Fiancé d’Aurélia
  • La Célèbre Grenouille sauteuse du comté de Calavéras
  • L'Âge doré 
  • Esquisses anciennes et nouvelles
  • Les Aventures de Tom Sawyer 
  • Perce, mon ami, perce !
  • Le Rapt de l’éléphant blanc 
  • Le Prince et le Pauvre
  • Les Aventures de Huckleberry Finn 
  • Tom Sawyer en voyage
  • Un Yankee à la cour du roi Arthur 
  • Le Prétendant américain 
  • Contes amusants
  • Le Billet d’un million de livres 
  • La Tragédie de Pudd’nhead Wilson et la comédie des deux jumeaux extraordinaires
  • Tom Sawyer détective 
  • L'Homme qui a corrompu Hadleyburg 
  • Extraits du journal d’Adam
  • Le Journal d'Ève
  • Trois mille ans chez les microbes 
  • Le Legs de 30 000 dollars 
  • Plus fort que Sherlock Holmes
  • La Visite du capitaine Tempête dans le ciel
  • Le Mystérieux Étranger 
  • La Prière de la guerre

Il au aussi écrit de nombreux essais et pamphlets.

D'après Wikipédia