Jane Austen et son temps (1775-1817)

Jane naît dans une époque prospère où tous les signes de la révolution industrielle se mettent en place. Nous sommes sous le règne du roi George III.

Z22

L'économie britannique profite du commerce de ses colonies, qui s'amplifie et se modernise. Dans les vingt derniers du XVIIIe siècle, le coton, par exemple, est traité non plus dans des manufactures artisanales mais dans de vraies entreprises industrielles, profitant des progrès technologiques apportés par les inventions qui lancent la révolution industrielle à partir de 1777. La croissance du coton décolle dès 1771 et accélère encore en 1787, au fil des progrès technologiques : sur seulement 37 ans, entre 1771 et 1808, les importations de coton brut de l'Angleterre sont multipliées par douze. Les exportations de produits cotonniers finis, avec leur valeur ajoutée sont encore plus importantes.  

L'acte d'union - Naissance du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande

L'invasion de l'Irlande par les Anglo-Normands en 1170 est suivie par des siècles de lutte. Tour à tour, les rois anglais cherchent à conquérir et à piller l'Irlande. Au début du XVIIe siècle commence une colonisation majeure de la province de l'Ulster par des protestants écossais et anglais ; beaucoup de catholiques irlandais sont contraints de quitter leurs terres. Les Irlandais ont profité de la Première Révolution anglaise pour tenter de recouvrer leur indépendance. Cromwell débarque alors à Dublin (été 1649) avec ses soldats et organise un véritable massacre. Après sa défaite, l'Irlande est soumise à l'autorité et aux lois de l'Angleterre et les terres du nord du pays sont confisquées et attribuées à des colons venus d'Écosse et d'Angleterre.

Mais la guerre de l'Indépendance américaine (1775-1783) trouve un puissant écho au sein du peuple irlandais, qui ne renonce pas à sa liberté. Des associations de volontaires militaires irlandais usent de leur influence pour parler en faveur d'une plus grande indépendance du parlement irlandais. Avec l'attrait des principes de la Révolution française, les demandes de réforme de la Constitution se radicalisent. La Society of United Irishmen, composée de presbytériens de Belfast et d'anglicans et catholiques de Dublin, fait campagne pour la fin de la domination britannique. Les paysans se soulèvent à Wexford et, quoique insuffisamment armés, combattent avec bravoure. Dublin est en danger, mais les insurgés sont défaits par les forces régulières à Vinegar Hill. Une force française de mille cent hommes, menée par le général Humbert, débarque dans la baie de Killala ; elle arrive trop tard pour apporter une assistance efficace. Ces rébellions ont convaincu le Premier ministre britannique William Pitt qu'il doit mettre un terme définitif à l'indépendance de l'Irlande. 

La loi promulguant l'Union reçoit l'assentiment royal le 1er août 1800. L'union législative de la Grande-Bretagne et de l'Irlande est scellée le 1er janvier 1801 par les deux parlements irlandais et anglo-saxons sous l'Acte d'Union de 1800. Le pays est alors nommé Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande. Jane a vingt-cinq ans.  

Z23

George III, qui règne de 1760 à 1820

L'époque georgienne

L’époque georgienne est une période de l'histoire britannique normalement définie par les règnes des rois George I, George II, George III et George IV, c'est-à-dire un laps de temps allant de 1714 à 1830, entrecoupé par la période intermédiaire de la régence de George IV, alors Prince de Galles, pendant la maladie de son père George III, de début 1811 à 1820. Il arrive que le règne de Guillaume IV, de 1830 à 1837, soit également inclus dans cette période.

Le qualificatif de « georgien » s'applique dans le contexte de l'architecture ou de l'histoire sociale. L'époque georgienne prépare l'ère victorienne qui suivra, par les bouleversements qui se dessinent alors successivement : perte des colonies américaines, Révolution française et débat d'idées correspondant en Angleterre, première apparitions des idées féministes, victoire sur la France napoléonienne, mouvement anti-esclavagiste et abolition de l'esclavage en 1833, naissance de la société industrielle et troubles sociaux, naissance de l'Empire britannique...

Sur le plan artistique et littéraire, c'est d'autre part une période féconde, avec Thomas Gainsborough, Sir Joshua Reynolds, William Turner, Henry Fielding, Mary Shelley, et Jane Austen ; ou Georg Friedrich Haendel dans le domaine de la musique ; Coleridge et Wordsworth pour la poésie ; William Kent et Robert Adam pour l'architecture.

z24

Architecture georgienne

George III est également prince-électeur de Hanovre au sein du Saint-Empire romain germanique puis roi de Hanovre à partir du 12 octobre 1814. Il est le troisième monarque de la maison de Hanovre mais à la différence de ses deux prédécesseurs, il est né en Grande-Bretagne et sa langue maternelle est l'anglais. Le règne et la vie de George III, plus longs que ceux de tous les précédents souverains britanniques, sont marqués par une série de conflits ayant impliqué une grande partie de l'Europe et des territoires jusqu'en Afrique, en Amérique et en Asie.

Au début de son règne, la Grande-Bretagne devient la puissance dominante en Amérique du Nord et en Inde. Puis, un rééquilibrage des puissances a lieu après la guerre d'indépendance américaine, qui voit les colonies américaines entrer en révolution et acquérir leur autonomie totale en 1783. La suite de son règne est marqué à partir de 1793 par des guerres successives contre la France révolutionnaire et napoléonienne qui se terminent par la défaite de Napoléon Ier en 1815. Jane a quarante ans ; elle n'a plus que deux ans à vivre.

Vers la fin de sa vie, George III souffre d'une aliénation mentale récurrente puis permanente. Ses médecins ignorent la cause de la maladie et sont incapables d'aider le souverain ; on considère aujourd'hui qu'il souffrait d'une maladie du sang appelée porphyrie. À la suite d'une rechute finale en 1810, une régence est instaurée (Jane a trente-cinq ans) et le fils aîné de George III, George de Galles, gouverne en tant que prince-régent. À la mort du roi en 1820, il monte sur le trône sous le nom de George IV.

Les évaluations historiques du règne de George III ont évolué au cours du temps. Très populaire durant sa vie, les évaluations de son règne seront globalement négatives jusqu'au milieu du XXe siècle. Les historiens modernes le considèrent avec plus de sympathie en raison des événements de son règne et de sa maladie.

D'après Wikipédia